L’OTAN n’est pas la bienvenue au Portugal!

Campanha on octobre 22nd, 2010, under Paix!

« 1. Le Portugal se régit dans les rapports internationaux par les principes de l’indépendance nationale, du respect par les droits de l’homme, des droits des peuples, de l’égalité entre États, de la solution pacifique des conflits internationaux , de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres États et de la coopération avec tous les autres peuples, vers l’émancipation et le progrès de l’humanité.
2. Le Portugal préconise l’abolition de l’impérialisme , du colonialisme, et de toute autre forme d’agression, de domination et d’exploitation dans les rapports entre les peuples, bien comme le désarmement général, simultané et contrôlé, la dissolution des blocs politique-militaires et l’établissement d’un système de sécurité collective ayant en vue la création d’un ordre international  capable d’assurer la paix et la justice dans les rapports entre les peuples. » . Article 7eme de la Constitution de la République Portugaise.

Au moment où se déplace au Portugal, le Secrétaire Général de l’OTAN, dans le cadre de la préparation du sommet de l’OTAN, qui se tiendra à Lisbonne, en Novembre, la campagne “Paix oui ! OTAN non ! – qui réunit 104 organisations – réaffirme ses soucis et ses recommandations en ce qui concerne les dangers et les menaces que constituent pour les peuples de tout le monde, le renforcement de l’OTAN comme un instrument au service de l’ingérence et de l’agression à l’échelle mondiale.
Avec le sommet de l’OTAN à Lisbonne et face à l’accroissement de la grave crise à laquelle ils font face les EUA souhaitent imposer l’engagement de ses alliés dans une escalade de conflits ayant pour but l’exploitation des ressources naturelles, le contrôle économique des marchés et la domination politique, objectifs avidement recherchés et indispensables à sa survie, utilisant pour les atteindre la menace et la force militaire.
Les EUA débordés par leur plus grave crise économique et financière depuis 1929, retrouvent dans l’exploitation, la violence et dans la guerre la réponse pour sortir du fossé  dans lequel ils se sont enfoncés (le budget militaire des EUA pour 2010 est le plus important de toute son histoire et équivaut à celui de tous les restants pays réunis ; le budget militaires des pays de l’OTAN représente plus de deux tiers des budgets militaires de tout le monde).
Les EUA sont les principaux responsables de l’aiguisement de la situation économique et sociale sur le plan international, de même que pour la promotion de la course aux armements, la militarisation des rapports internationaux, le manque de respect pour la souveraineté des peuples et la guerre.
La campagne “Paix oui ! OTAN non !” dénonce également la position du gouvernement portugais qui, tout en prenant part aux pourparlers à l’échelle de l’OTAN recèle au peuple portugais les prises de position qu’il défend et n’encourage point un vaste débat national fructueux et plural en ce qui concerne les sérieuses conséquences d’atteler le Portugal à cette nouvelle escalade militariste et de guerre, ce qui d’ailleurs contrarie de façon éclatante ce qui est consacré dans la Constitution de la République Portugaise.
Le Portugal se prépare à accueillir un sommet de l’OTAN et simultanément, s’accroît la tranche du budget portugais destinée aux agressions militaires à d’autres peuples, entièrement en opposition aux intérêts nationaux et en mépris par la Constitution de la République.
Au Portugal, tout comme dans la majeure partie des autres pays de l’Union Européenne, c’est à ceux et à celles qui vivent de leur propre travail, aux retraités, aux plus pauvres et sans appui, que sont infligés les sacrifices, de même que de l’autre côté de la tranchée, s’accroissent les profits, les émoluments et les bénéfices immoraux. C’est à dire, pour le chantage, les interférences extérieures et la guerre l’argent ne manque jamais.
À propos du déplacement au Portugal du Secrétaire Général de l’OTAN, et dans le cadre de la préparation du sommet de cette organisation qui prétend redéfinir ses propos stratégiques, la campagne “Paix oui ! OTAN non !” juge pertinent dénoncer ce qui suit :
1. Le sujet de la thèse dénommé “analyse et recommandations du groupe d’experts ayant pour but de nouveaux propos stratégiques pour l’OTAN” (significativement présidé par Madeleine Albright, Secrétaire d’État de Clinton lors de l’agression illégale de l’OTAN à la Yougoslavie en 1999), récemment divulguée, malgré l’absence de nouveautés tranchantes, ne fait que susciter des soucis croissants en ce qui concerne des dangers et des menaces légitimes éprouvés par les peuples, appréhensifs quant au bond radical prétendu au cours de ce sommet de l’OTAN au Portugal ;
2. Dans cette thèse, il est souhaité que l’OTAN “normalise” et renforce son attitude agressive et d’ingérence sous n’importe quel prétexte, encourage les investissements dans chacun des budgets militaires (notamment de ses pays membres en Europe), que soit déployée la course aux armements, l’installation de bases militaires étrangères, la présence de troupes en dehors des frontières des pays concernés, tout comme est soutenue la transformation des forces armées nationales en groupes mercenaires et expéditionnaires au service de l’OTAN – c’est à dire, pour défendre les intérêts et les ambitions des EUA et des grandes puissances de l’UE – et, finalement, ambitionne l’ingérence et la militarisation des rapports internationaux et la guerre ;
3. Ce document réaffirme et pousse jusqu’à un échelon supérieur, l’OTAN comme un moyen d’ingérence et d’agression partout au le monde, constituant comme priorité et principaux objectifs son action en dehors des pays membres, c’est à dire à l’intérieur d’autres états.
4. Un tout nouveau champ d’action pour l’OTAN est ainsi conçu s’étendant à toutes les régions du monde (Europe, Méditerranée, Afrique, Moyen Orient, Asie centrale et même dans la reste de l’Asie et, évidemment, épargnant l’Amérique du Nord, en même temps que l’Amérique Latine est placée sous la responsabilité des EUA tout seuls) ;
5. La possibilité d’entreprendre des actions de l’OTAN sous n’importe quel (faux) prétexte, est énoncée par la formule des “nouvelles menaces” en fonction des besoins choisis, et est une justification de l’existence de cette organisation, ainsi que sa doctrine, ses objectifs et son action illégale e criminelle.
6. C’est à dire, l’OTAN déclenche et continuera à déclencher les crises que, ultérieurement – face à une opinion publique intoxiquée moyennant des campagnes de désinformation – utilisera pour essayer de justifier ses agressions.
7. Il est réaffirmé l’invocation abusive du droit international, si possible, pour « légitimer » son action illégale ou, chaque fois que cela s’avère impraticable, l’absence total de respect par les normes, sous la prétention que n’importe quelle menace sert pour déclencher l’ingérence et la guerre ;
8. En s’appuyant sur l’exemple des Balcans et de l’Afghanistan, est affirmée la prétention de l’OTAN d’élargir son champ d’action soutenue par la création de partenariats avec d’autres pays, ou d’autres organisations régionales ou internationales (ONU inclue), avec objectifs, moyens et durée variables, de façon à légitimer sa présence et action locales, ou les rendant prisonniers ou plaçant d’autres forces au service de l’accomplissement seulement de ses objectifs et à la concrétisation  de sa stratégie de domination de toutes les régions du monde. L’OTAN jouerait, conformément à ses besoins ou possibilités, le rôle simultanément de metteur en scène et d’acteur principal ou de directeur d’autres acteurs (tout cela s’est confirmé aux Balcans – Bosnie-Herzégovine ou Kosovo – ou en Afghanistan) ;
9. Tous les scénarios de conflits et « menaces » choisis par les EUA sont réaffirmés et énumérés, notamment dans le cas de l’Iran, et en ajoutant qu’une agression de l’OTAN à ce pays pourrait « se justifier ».
10. L’actuelle promiscuité entre les domaines militaires et civils (aide humanitaire, protection civile,…) avec la continuation de la dépendance des derniers envers les premiers, et au service d’une stratégie d’ingérence et de contrôle, est réitérée.
11. L’Union Européenne comme pilier européen de l’OTAN et comme partenaire central et stratégique, et en soulignant les idées et objectifs défendus et établis par le traité de Lisbonne pour atteindre ces buts, est réaffirmée.
12. Il est plaidé le maintien et l’utilisation des armes nucléaires dans la doctrine et la stratégie de l’OTAN, et il est soutenu l’installation de ce genre d’armes, notamment d’armes nucléaires des EUA, dans le territoire d’autres pays membres de l’OTAN.
13. Il est proposé que l’OTAN assume comme sa responsabilité, l’installation de nouveaux systèmes de missiles, le projet de système anti-missiles en Europe y compris.
14. Il est fait la propagande en faveur de la réduction et de la rationalisation des dépenses (administratives) de l’OTAN, mais seulement pour parvenir à récupérer des ressources supplémentaires pour les guerres d’agression contre les peuples, comme par exemple en Afghanistan, où de surcroît, o`d’ailleurs de plus en plus de difficultés se font jour;
15. Pour le résumer en une seule phrase, ce texte constitue une déclaration de guerre à tous les peuples du monde.

Avec les inacceptables propos visés par le sommet de l’OTAN de plus en plus clairs et assumés, la lutte que la campagne “Paix oui ! OTAN non !” défend acquière chaque fois plus de légitimité:

Exprimer l’opposition de la population portugaise à ce sommet de l’OTAN et à ses objectifs guerriers;
Réclamer du gouvernement le retrait des forces portugaises impliquées dans des missions militaires de l’OTAN;
Revendiquer la fin de la présence des bases militaires étrangères et des installations de l’0TAN en territoire national;
Éxiger la dissolution de l’OTAN;
Éxiger le désarmement et la fin des armes nucléaires et de destruction massive;
Éxiger des autorités portugaises l’accomplissement des articles de la Charte des Nations Unies ainsi comme de la Constitution de la République Portugaise, respectant ainsi le Droit International, et la souveraineté et l’égalité des peuples.
La campagne “Paix Oui ! Otan non” juge que le propos stratégique réformiste actuellement en préparation, n’est pas du tout acceptable soit en partie, en coupant un ou plusieurs paragraphes de ce texte, soit dans sa totalité. Ce qui, par conséquent, est exigé est son absolue et irréversible rejet.
Le combat en faveur de la paix et contre la guerre est une partie essentielle et une condition indispensable au progrès et à la justice sociale.
Nous rappelons que pour renforcer ces aspirations et ces exigences, dont l’esprit et l’idéal se trouvent, d’ailleurs, consacrés dans la Constitution de la République Portugaise, la campagne “Paix oui ! OTAN non”, en plus de plusieurs activités qui ont déjà eu lieu et d’autres qui se tiendront dans un futur prochain, a nous soulignons a préparé une pétition ayant réunit les signatures d’environ 13 000 citoyens  présentée à l’Assemblée de la République, organise la manifestation publique qui aura lieu le 20 Novembre et a rassemblé des jeunes, du 23 au 25 Juillet, dans la ville d’Avis dans la province de l’Alentejo, au sud du Portugal.

This post is also available in: English, Deutsch, Español, Português


Edit this entry?

Looking for something?

Use the form below to search the site:

Categorias

Archives

All entries, chronologically...